Autonomy Summit 2018 : l’Humain au cœur du futur projet urbain

Alors que les progrès technologiques semblent nous dépasser, que les incertitudes écologiques et sociétales se multiplient, la tenue du Sommet Autonomy 2018 nous a réconciliés avec le futur. Il y était bien sûr question des véhicules de demain, mais  désormais il ne s’agit plus de parler de transport mais de mobilité.

Finalement, peu importe le véhicule, pourvu que l’Homme soit considéré. Avec ses vulnérabilités, ses doutes, ses craintes, ses besoins, comment et par quels moyens pourrait-il se déplacer demain ? Comment la Ville du futur pourrait devenir un agréable espace de vie, et non plus le théâtre d’une circulation qui ne cesse de s’intensifier? Comment respecter la vie privée des citoyens, tout en les protégeant à bord d’un véhicule connecté, voire autonome?

La nouvelle place que prend l’Homme dans le projet urbain est enthousiasmante et révolutionnaire. Assurer sa sécurité, le respect de sa personne, tout en assainissant l’environnement au sein duquel il évolue semblent être plus que jamais au cœur de la feuille de route des collectivités locales et acteurs de la mobilité. Ces derniers se sont montrés impliqués et passionnés, conscients des obstacles mais aussi de l’opportunité que représente ce que l’on appelle déjà une révolution. La richesse de leurs profils, du secteur public au privé, du monde académique à la société civile, démontre  cet espoir global d’offrir un cadre de vie plus sain et accessible, en luttant contre la pollution et la congestion des villes.

Parmi cette communauté internationale se dessinait une vision commune d’un futur idéal : remplacer petit à petit la voiture traditionnelle par une variété de véhicules alternatifs électriques, partagés voire autonomes, où la place des données serait aussi respectueuse qu’efficace. Le chemin reste toutefois semé d’embuches, et ces problèmes furent ouvertement évoqués, comme la gestion de la période de transition entre la société d’aujourd’hui et celle de demain, ou la nécessité d’imposer des normes face aux stupéfiantes avancées technologiques.

Si le chemin est encore long, la destination vers laquelle nous semblons avancer nous séduit. Espérons que la route empruntée soit autant que possible éthique, respectueuse de l’Homme et de son environnement.

 

Cassandra Macé & Marie Schmidt

 

 

Laisser un commentaire